Pour ce dernier numéro, je devais finir en beauté. Voici le clip qui fait tenir ton maillot de bain tout seul même sans élastique, le très connu Boys boys boys de SABRINA.

Qui, je dis bien qui, n’a jamais entendu ce titre phare des années 80 durant une soirée, en discothèque ou durant le mariage de la tante Berthe ? Plus qu’une chanson (sortie plu exactement durant l’été 1987), ce clip est un hommage pour les hommes comme on aimerait en voir plus souvent.

Qui qui dit dans la chanson ?
Une femme, une comme on aimerait en voir plus souvent. Une femme très ouverte, connaissant les plaisirs de la vie et voulant en profiter durant son été.

Extraits des paroles (traduites) :
Peut on être plus explicite qu’avec ces paroles ? La réponse est non (ou alors faut être naïvement demeuré pour ne pas comprendre les intentions de la demoiselle). La phrase que je préfère dans cette chanson : « I just get your body in the groove »
(Qu’on pourrait traduire par : « Je veux juste mettre du groove dans ton corps »)

Le soleil se couche
Alors viens en ville
Libérer ton corps
Serre moi fort
Mon amour de cette nuit
Dis moi que tu y crois

Pour tous, l’amour d’été
Vous vous rappellerez de moi
Pour tous, l’amour d’été
Être mon amant, etre mon bébé
Refrain :
Garçons, garçons, garçons
Je recherche du bon temps
Garçons, garçons, garçons
Soyez prêt pour mon amour

Le clip :
Âme sensible s’abstenir, ce clip est très très chaud et à la fois humide. Dès les premières secondes, plus d’un élastique de slip va craquer pour toi, jeune ado pré-pubère mais pour toi aussi vieil obsédé asthmatique (s’il y en a qui se reconnaissent c’est pas ma faute, mes deux personnages sont fictifs). Ce clip était tellement osé pour l’époque que sa diffusion a été interdite dans certains pays comme la Tunisie (encore aujourd’hui me semble t-il).

Difficile de dire quel moment est érotiquement dur à supporter, pour nous les hommes (enfin y a à la 0’48, 1’03, 1’31, 2’52 et 3’30) surtout à cause d’un haut de maillot de bain trop petit pour le contenu volumineux qui se trouve caché (ou si peu). Mais il y a des moments très drôles parce que très kitchs (1’16, 2’11), d’incompréhensions dans le montage du clip (2’00 : le filtre jaune qu’on sait pas pourquoi il est là,  2’34 : le retourné du plongeur) et la chorégraphie qui est un peu naze…un vrai tube de l’été du grenier quoi :D

Comme je le disais, ceci est le dernier numéro de Le tube de l’été du grenier. Vous avez été plus nombreux que je ne pensais à avoir des goûts de merde comme les miens en allant voir ces billets et je vous applaudis (bien bas). Je vais pouvoir changer de chronique et revenir tous les lundis avec Les québécois s’affichent dès demain. Mais avant ça, deux cadeaux : Le premier est une photo de Sabrina (de l’époque où elle cartonnait dans les charts) :

Le second est une chanson, qui n’a rien à faire là vraiment mais qui prouve que je n’écoute pas QUE de la merde ;) MIKE AND THE MECHANIC avec le titre « Over my shoulder », qui est mon tube de l’été dernier :) Faut juste écouter la chanson parce que dès qu’on essaye de traduire les paroles, ça raconte un mec qui tente de reconquérir le cœur d’une femme…bonjour le bad^^