Au programme : « Les visiteurs » version esclavagiste, un polar mené par un ex footballeur et le dernier film d’Olivier Baroux (Kad et O)

Case Départ - Affiche France

De quoi que ça parle ?

Se rendant au chevet de leur père mourant, deux demi-frères, Joël et Régis vont être Parachutés en 1780 où ils seront vendus au marché comme esclaves. Les deux frères vont alors devoir s’unir, non seulement pour s’évader de la plantation mais aussi pour trouver le moyen de rentrer chez eux, au XXIe siècle.

La poule a kiffé…

- J’ai été bidonné toute une bonne partie du film. Les vannes fusent (des fois les mêmes mais en même temps, c’est tellement drôle) et le rythme du film vous permet de ne pas décrocher votre regard de l’écran. Un humour très cliché mais qui fonctionne du tonnerre. Un gros « big up » à Thomas N’Guyol qui m’a bien fait rire (son personnage s’y prête tellement bien).

- Y avait de grandes chances de se casser la gueule avec le thème du film en en faisant une comédie. Et pourtant, les scénaristes s’en sortent bien (dont Thomas N Guyol et Fabrice Eboué, les deux héros du film).

- Le concept de gens du présent voyageant dans le passé n’est pas une révolution. On retrouvera (et avec toujours un plaisir) les fameuses recettes du voyage dans le temps (technologie, histoire) mais parler d’un sujet très peu traité au cinéma est assez couillu. Fallait osé et surtout le réussir afin de ne pas se prendre les pieds dans le tapis (surtout dans le registre de la comédie).. Au final : mission accomplie ! Car Case Départ est une réussite. Un bon divertissement.

En résumé :

Une très très bonne surprise car je m’attendais à voir un film d’un lourdeau (n’étant pas fan des deux humoristes à la base) et au final je me suis bien fendu la margoulette pendant tout le film. En plus, on a une petite leçon de morale (sans être moralisateur), la réflexion sur ce passé pas très glorieux et de ce fait un rappel de ce qui a été l’esclavagisme, car ce qu’on voit dans le film (hormis nos deux héros) s’est malheureusement bien produit. Un film que je vous conseille d’aller voir fortement (il ne mérite pas les 4 poules, mais pas loin ;)).

Intérêts pour Cot Cot Prod :

CotCotCotCotCotCot

Cliquez ici pour voir la bande annonce

_______________________________

Switch - Affiche France

De quoi que ça parle ?

Juillet 2010, Montréal, Canada. Sophie Malaterre, 25 ans, illustratrice de mode, voit arriver les vacances d’été avec angoisse. Pas de projets, pas d’ami, pas de fiancé… On lui parle du site SWITCH.com qui permet d’échanger sa maison le temps d’un mois. Sophie trouve, par miracle, un duplex à Paris, avec vue sur la Tour-Eiffel. Son premier jour est idyllique. Le lendemain matin, elle est réveillée par les flics. Un corps décapité est dans la chambre d’à côté. Elle n’a plus aucun moyen de prouver qu’elle n’est pas Bénédicte Serteaux, la propriétaire des lieux. Le piège se referme sur elle… Elle n’a pas seulement changé d’appartement. Elle a changé de peau et de destin…

La poule a bofement aimé…

- Très peu de choses sont crédibles dans un film qui a la prétention de l’être. Cantona a deux trois répliques faisant mouche mais sinon son personnage est vraiment naze au possible et se fait avoir totalement. Lui même n’est pas mauvais mais n’est pas transcendant non plus. L’héroïne se voit pousser des ailes de toit en toit, de maison en maison telle une Yamakasi, elle sème plutôt facilement un flic lors d’une longue (mais longue) course poursuite à pied mais aussi tout les services de polices sans oublier qu’elle arrive à déjouer le plan d’une psychopathe en comprenant son plan et en se battant contre elle…juste crédible quoi (ceci est écrit sur le ton de l’ironie).

- Un polar, un thriller, ça doit tenir en haleine…bah là non. Le suspens s’évapore au fur et à mesure que le film avance. J’ai peiné à garder les yeux ouverts car on tournait très vite autour du pot. Alors qu’à la fin ça s’accélère, le final en lui même est une déception et arrive comme un cheveu sur la soupe. Ça c’est pour mon cas, car ma voisine à mes côtés (que je connaissais pas) a hurlé (le mot est juste, j’ai regardé dans le dico) à deux reprises. Je ne sais pas si elle a aimait le film mais elle été dedans en tout cas ^^

En résumé :

Ce film avait tout d’un grand. Le pitch, Cantona…en fait y avait peu de matière dans ce film. Jean Christophe Grangé (auteur de l’excellent Les rivières pourpres signe ce scénario) été un gage de qualité…et au final non. Je pense qu’en condensant le tout dans une bonne bande annonce de 5 minutes ça l’aurait fait. C’est pas mauvais, mais de là à aller le voir au ciné…NON.

Intérêt pour Cot Cot Prod :

CotCot CotCot

Cliquez ici pour voir la bande annonce

_______________________________

Les Tuche - Affiche France

De quoi que ça parle ?

A Bouzolles, tout le monde connaît la famille Tuche. Jeff, Cathy et leurs enfants vivent du système D. Respectueuse de la philosophie Tuche, « l’homme n’est pas fait pour travailler », la famille s’emploie à être heureuse malgré le manque de revenus.Mais tout change le jour où les Tuche gagnent à la loterie et partent s’installer à Monaco.

La poule a (bizarrrement) aimé…

- Je dis bizarrement car la bande-annonce sentait une odeur de « film mauvais ». Cela m’apprendra qu’il ne faut pas toujours se fier à la bande-annonce. Car il y a de meilleurs gags et de situations comiques que dans la bande-annonce. Ce qui est surprenant et rare de nos jours. Après, ne vous attendais pas à être plier de rire, ça prête plus à sourire qu’autre chose.

- Une comédie pleine de bons sentiments où la morale démontre qu’on a pas forcément besoin d’argent pour être heureux (mais que ça peut quand même être mieux avec^^)

- Ce film démontre le côté prout-prout de la principauté de Monaco car le tournage (hormis les plans en hélico/avion) ont été tourné à l’extérieur du rocher (Aix en Provence, Marseille et Cannes) car la famille royale n’approuvait pas le film le jugeant de mauvaise pub…

- Les guest’ qui sont présent très furtivement mais qui font plaisir à voir (je laisse la surprise ;))

En résumé :

Après le très indigeste Safari et le sympathique et touchant (mais à voir qu’une fois dans sa vie) L’italien, on aurait pu s’attendre à une grosse daube. Résultat, Les Tuche est une comédie bon enfant qui se laisse regarder sans être LA comédie de l’année.

Intérêt pour Cot Cot Prod :

CotCotCotCotCotCot

Cliquez ici pour voir la bande annonce