Real Steel - Affiche Finale France

Il y a quelques temps, nous avons vu Real Steel, avec Hugh Jackman. Ce film est-il le film de boxe de l’année ?

Pour rappel, le film sort le 19 octobre au cinéma.

Dans un futur proche, les combats de boxe ont fait place aux combats de robots, plus violents mais aussi plus divertissants et sans limite.

Et parmi ces anciens boxeurs, on retrouve Charlie Kenton qui a eu du mal avec la reconversion et qui est un peu à la ramasse. Il est endetté, il se fait massacrer pendant les combats et il n’est plus du tout aussi respecté qu’avant.

REAL STEEL

Mais cerise sur le gâteau : Charlie va devoir faire avec son fils qu’il n’a pas vu depuis des années. Et là c’est le choc. Comment un homme qui n’a jamais su être père, qui s’intéresse plus aux combats de robots qu’autre chose, va-t-il pouvoir s’en occuper ?

Et bien il va devoir composer avec ce fils qui est, lui aussi, passionné de combats de robots. Et c’est ainsi qu’ils se lanceront tous les deux dans des compétitions.

Et c’est à ce moment que le film devient le plus intéressant. Après une première partie centrée sur un homme célibataire qui essaie de survivre avec des combats minables, on tombe sur une deuxième partie beaucoup plus axée sur la relation entre un père et son fils, sur fond de combats de robots.

Et c’est certainement une plus-value pour le film, qui aurait pu se limiter à une simple suite de matchs avec simplement comme but « gagner », mais qui trouve une profondeur bien plus agréable, où la relation familiale est tout aussi voire plus important que les combats.

REAL STEEL

Mais ils restent quand même importants, et très impressionnants. Les robots, incroyables de réalisme, se livrent à des combats les plus spectaculaires les uns que les autres dans une ambiance survoltée. On regrettera quand même la prévisibilité des combats, mais on saura être passionné et étonné par le soin apporté à l’ensemble visuel. À aucun moment on se mettra à douter du côté réaliste de la chose et c’est franchement un bon point.

Du côté des acteurs, on a un Hugh Jackman qui n’en fait pas trop dans le rôle d’un père pas parfait du tout, mais surtout le petit Dakota Goyo qui se révèle très convaincant et charismatique aux côté de Hugh. Car on ne peut pas dire qu’on peut compter sur les rôles secondaires qui sont franchement anecdotiques.

Encore une fois, c’est sur ces deux piliers, les robots et le duo Hugh/Dakota, que le film fonctionne, et on peut dire qu’il fonctionne tout de même bien.

REAL STEEL

On pourra bien sûr critiquer le côté trop lisse de l’histoire, pas de véritable violence puisque tout se joue entre robots, et le parfois cliché de l’histoire, avec une scène dans un zoo rempli de dégénérés qu’on ne rencontre qu’au cinéma.

Alors certes, si on veut voir du combat on se retournera certainement vers l’excellent Warrior, mais si on recherche plus du divertissement avec un pointe de Hugh Jackman, et le plaisir de voir le jeune Dakota, on se dit que Real Steel est un plaisir, particulièrement du côté du visuel, et qu’au final on ne nous a jamais vendu le film pour autre chose que ça : un spectacle simple, sympathique et parfois impressionnant (à voir en IMAX si possible, pour en prendre aussi plein les oreilles), mais qui reste très grand public et prévisible.

Le film : ★★★★☆