À l’occasion de la sortie depuis le 12 novembre 2012 en Blu-ray de la version restaurée du film Lawrence d’Arabie (Lawrence of Arabia), j’ai eu l’occasion de pouvoir regarder l’un des chefs d’œuvre du cinéma hollywoodien qui a eu la chance de passer dans mon lecteur.
Alors, que penser de ce film retraçant l’histoire d’un officier britannique devenu héros aux yeux du peuple arabe pour avoir réussi à repousser les Turcs de leur territoire ? Pour avoir la réponse, prenez votre gourde d’eau et préparez vous à lire ma critique !

Coté casting pour ce film réalisé par David Lean, nous retrouvons Peter O’Toole (Thomas Edward Lawrence), Anthony Quinn (Auba ibu Tayi), José Ferrer (le bey turc), Omar Sharif (Sherif Ali Ibn El Kharish) et Alec Guinness (Prince Fayçal ibn Hussein).

Synopsis :

Le destin hors du commun de l’officier britannique T. E. Lawrence, qui mena la révolte arabe contre l’occupant turc au cours de la Première Guerre mondiale. Adapté des Sept Piliers de la sagesse, son récit autobiographique.

Rappels concernant la version testée :


Format : Format 2.20 – Couleur
Langues : Français 5.1 Dolby Digital, Anglais 5.1 DTS-HD Master Audio
Sous titres : Anglais, Français
Durée : 3h47 environ
Bonus :
Secrets d’Arabie (Picture-in-graphics)
Documentaires :
Entretien inédit « Peter O’Toole se remémore Lawrence d’Arabie »
« Le tournage de Lawrence d’Arabie »
« Conversation avec Steven Spielberg »
« Le Casting des Chameaux »
« À la Recherche de Lawrence »
« Romance d’Arabie »
« Du Vent, du Sable et des Étoiles : Le tournage d’un Classique » (version de 1970)
Avant-première du film à New-York
Bandes-Annonces

Passons au test maintenant !

Matériel audio-vidéo utilisé
Le test a été effectué sur un téléviseur LCD Sony KDL-40EX500 et sur un lecteur Blu-ray 3D de la même marque, le Sony BDP-S470.

Qualité graphique du Blu-ray

  • Boîtier : Le boîtier est protégé par un étui en carton coulissant de façon verticale (ouverture en haut et en bas). Le film durant presque 4 heures, on se retrouve avec 2 disques dont un contenant uniquement des bonus. Dans le 1er disque, nous retrouvons le film avec une interactivité que j’expliquerai dans la partie bonus. C’est exactement le même visuel entre le boîtier et l’étui, mais Sony a choisi une image assez floue, alors qu’on verra par la suite que la photographie pour cette édition est tout à fait exceptionnelle, et qui ne représente pas vraiment le bon travail réalisé pour la restauration. C’est dommage, et surtout je ne comprends pas le choix de cette image…

Verdict : ★★★☆☆

 

  • Menu : Le menu principal du 1er disque comporte 4 parties : Envoi du film, Langues, Chapitres, Interactivité. Quoiqu’il en soit, le reste du menu est très classique avec quelques scènes du film qui défilent en arrière-plan. C’est simple et classique, mais sans plus. Je ne reviendrai pas dessus car il n’y a pas plus de choses à raconter.

Verdict : ★★★½☆

Qualité technique du Blu-ray

  • L’image : La restauration de la pellicule originale a été effectuée en 4K (après avoir capturer la pellicule en 8K d’après ce que j’ai pu lire), ce qui est tout simplement le must ! Car même si les films actuels sont bien filmés en 4K voire plus, la post-production est souvent effectuée sur une vidéo en 2K. Ici, on a donc ce qui se fait de mieux pour le moment.
    Pour comparaison, la prochaine génération de téléviseurs haut de gamme qui sortiront pourront diffuser du 4K et Ultra HD. Bien sur, il restera encore le problème du support mais cela signifie que l’on pourra espérer dans quelques années avoir droit à une nouvelle sortie de ce film non plus en 1080p mais bien en 4K, pour un film sorti en 1963 !
    Autant ne pas vous faire attendre plus longtemps sur mon avis, je trouve que la photographie de ce film est une vraie réussite et est à tomber par terre. Grâce à cette restauration, vous pourrez apercevoir des détails que vous n’auriez sans doute jamais vu au cinéma ou en DVD. Tout est parfaitement beau, des paysages grandioses du désert en plein jour aux scènes nocturnes. Mais tout cela en gardant cet aspect typique des films anciens car ils ont eu la bonne idée de ne pas complètement lisser l’image afin de laisser un certain grain présent, ce qui ne vous empêchera pas d’apprécier à sa juste valeur la qualité de restauration de cette œuvre.

    Vous pourrez comparer la version DVD avec la version BRD restaurée sur ce site.

Verdict : ★★★★★

 

  • Le son : Ayant regardé ce film en entier en écoutant la bande sonore en VF, j’ai trouvé le son un peu trop étouffé et un peu trop sourd à mon goût, par rapport aux restaurations qu’on nous offre parfois au niveau des CD audio restaurés. Maintenant, il faut aussi prendre en compte que le film va bientôt entamer sa 50ème année depuis sa première diffusion et que l’on ne peut pas non plus faire de miracle. Après, le fait que le son ne soit pas aussi clair que ce qu’on peut avoir avec les films d’aujourd’hui lui donne aussi ce cachet de film ancien, et ne dénature donc pas l’authenticité de l’œuvre en elle-même. Il y a donc ici un compris entre une restauration correcte et une restauration fidèle.

    J’ai ensuite regardé une partie du film avec la bande VO en DTS-HDMA et il y a une vraie différence. Ici, on retrouve un son beaucoup moins saturé que pour la VF (qui a tendance à « grésiller » parfois) et vraiment plus clair et net. Cependant, en retour on a droit à un son beaucoup moins dynamique car plus lissé que pour la version française. C’est donc un choix à faire entre un son VF qui garde son cachet d’origine et un son VO qui lui a été retravaillé et donc plus moderne.

Verdict : ★★★½☆

Bonus
Le film durant 3h45, les bonus sont donc contenus dans un autre disque.
Cependant, sur le 1er disque il est possible d’avoir une interactivité en activant la fonction picture-in-graphics. En parallèle de la lecture du film sur la partie droite, on aperçoit sur la partie gauche des informations concernant la vie réelle de Lawrence, ou des détails sur la production en elle-même (comme le choix du compositeur Jean-Michel Maurice Jarre par exemple).
Peut-être aurait-il mieux fallu rajouter les informations en incrustations semi-transparentes car on se retrouve avec le film projeté sur à peine 1/6ème de notre écran.

Sur le 2ème Blu-ray, vous aurez droit à un seul bonus en HD (Peter O’Toole se remémore Lawrence d’Arabie), le reste étant des bonus que l’on peut déjà retrouver sur les précédentes versions DVD du film (sauf erreur de ma part). Il n’y a donc au final que peu de nouveaux bonus, ce qui est bien dommage…
Mais si vous ne les avez jamais vu, vous serez content de retrouver les bonus non inédits (en admettant que vous adorez les gros pâtés de pixels).

Verdict : ★★★☆☆

Conclusion
Je vais commencer en déclarant que je n’avais jamais vu le film, et que je ne le connaissais à peine que de nom. J’ai donc eu peur au début du film car lorsque j’ai lancé la lecture, j’ai cru que mon lecteur ne marchait plus car j’avais un écran tout noir pendant plusieurs minutes tout en ayant le son. Au bout de 5 minutes, on se retrouve enfin sur la route à bord de la moto de Lawrence. Et ils nous refont le même cours à l’entracte…
De plus, je vais commencer cette fois-ci par citer les points « noirs » du film, notamment la durée : 3h45.
Venant de la génération Y, je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de regarder des films de plus de 2h30 (le film le plus long que j’ai regardé est Titanic selon moi), et j’avoue que j’ai trouvé Lawrence d’Arabie très long. Pas tellement parce que c’est un film mauvais, mais juste parce qu’on nous a tellement habitués avec des films d’environ 2h qu’il est difficile pour moi de rester concentré beaucoup plus longtemps. Il y a quand même quelques lenteurs parfois, mais peut être le réalisateur a-t-il voulu mettre cela en parallèle de son voyage dans le désert. Bon c’est vrai qu’il y a un entracte au milieu, mais vu qu’on peut maintenant et contrairement au cinéma mettre en pause la lecture, c’est différent.
En tout cas et vous l’aurez remarqué sans doute sur d’autres sites si vous faites une petite recherche, ce qu’il y a surtout à dire sur cette édition c’est que la restauration, surtout visuelle, est vraiment une réussite pour ce film.Vous apercevrez des détails jamais observés jusqu’à présent, et tout cela grâce à un nettoyage et une reconstruction (car oui il faut parfois recréer des détails abîmés par le temps ou par la poussière) de très grande qualité. Cela prouve, contrairement aux idées reçues, qu’il est tout à fait possible de restaurer avec succès des films anciens sans avoir besoin de refaire des remakes et autres reboots.

Le film est intéressant à plus d’un titre, notamment de par l’histoire extraordinaire de cet officier anglais qui s’est retrouvé à la tête d’une coalition arabe, mais aussi par ses décors de déserts, de combats et ses scènes majestueuses (notamment celle de l’attaque avec les chevaux dans les wagons). Scènes qui sont d’autant plus à féliciter qu’à cette époque on ne pouvait pas encore utiliser les effets spéciaux pour par exemple multiplier virtuellement le nombre de figurants pour recréer une armée, et qu’il a donc fallu une organisation et une logistique assez impressionnantes au vu de certains combats (certaines scènes ont nécessité plus de 2000 figurants prêtés par l’armée). Avant d’être un « blockbuster » de l’époque, Lawrence d’Arabie est avant tout un film complexe qui met en balance la volonté de sauver un peuple d’un côté et le patriotisme d’un jeune Anglais de l’autre côté.

Au final, cette édition Blu-ray est une bonne occasion pour les « jeunes » comme moi qui souhaiteraient voir certains chefs d’œuvre du cinéma sans pour autant avoir à subir les pâtés de pixels que l’on aurait en regardant un DVD. Et pour ceux qui l’ont déjà vu et qui l’on adoré, alors ce Blu-ray est un must pour eux car ils en tomberont immédiatement amoureux : l’authenticité du grain et du film reste, mais l’impressionnant travail qui en ressort leur permettra d’avoir encore plus d’émotions que la première fois au cinéma.

Verdict final : ★★★★☆

Images supplémentaires :

Commander vos copies sur Amazon :

N’hésitez pas à commander à partir de notre boutique ;)

Crédit photo : Blu-ray.com