Petite présentation du court-métrage ENTITY en cours de production et qui cherche du financement, donc votre aide. Il faut dire que cette réalisation d’Andrew Desmond co-écrite par Jean-Philippe Ferré s’annonce assez prometteuse car c’est un court de 7 minutes de science-fiction qui se déroulera dans l’espace, au moyen d’effets spéciaux qui demandent beaucoup d’heure de travail.
En effet, il y a déjà une équipe travaillant sur les plans en images de synthèse (Modelling 3D/Compositing/Animation), mais il va aussi falloir faire des plans réels dans un studio avec la comédienne Alias Hilsum.

Entity - Affiche
Pour présenter ce projet, nos deux amis ont mis en ligne un premier trailer qui est très bien monté. L’idée du court est d’être dans la veine de 2001, L’Odyssée de l’EspaceSunshine ou encore Alien. Pour participer à la production du court-métrage, vous pouvez vous rendre sur ulule.com, il est aujourd’hui financé à 40% soit 2020€ sur les 5000€ nécessaires. Le tournage est fixé pour Janvier/Février 2013 pour une finalisation, si tout va bien, en Mai 2013. Comme on dit « À vos bourses, et les bonnes ;) »

Synopsis :
Suite à une défaillance technique de son vaisseau, une astronaute se retrouve éjectée dans l’espace, munie seulement de sa combinaison.
Elle tente en vain de rentrer en contact avec sa base pour obtenir de l’aide. Son niveau d’oxygène baisse lentement.
Peu à peu, la peur l’envahit. Elle s’évanouit. Après avoir flotté à la dérive pendant des heures, l’astronaute se réveille alors face à une entité étrange et mystérieuse, prenant la forme d’un immense nuage coloré…

 

Informations complémentaires :

ENTITY est né de l’amour que nous portons pour la science-fiction, et en particulier pour les thèmes du voyage dans l’espace et de la rencontre avec une intelligence extraterrestre.
Genre peu exploité dans le cinéma hexagonal, l’objectif est ici de signer un film mystique dans la veine de 2001, L’Odyssée de l’EspaceSunshine ou encore Alien.

L’ambition d’Entity ne se limite donc en aucun cas à la simple démonstration technique. Il s’agit au contraire de signer un vrai film de science-fiction et de parvenir à susciter une réelle tension et un suspense auprès du spectateur, pris en otage par l’action. Le fait d’opter pour une mise en scène purement subjective permettra de créer de l’empathie pour le personnage auquel on s’identifiera clairement.

En parallèle à la dimension immersive du récit, une des volontés du film est également d’insuffler une ambiance à la fois lyrique et poétique de par l’aspect flottant et contemplatif de certains passages. En outre, nous souhaiterions que le dénouement ait pour but d’éveiller la curiosité du spectateur en achevant le récit sur une fin ouverte, à la fois opaque, mystérieuse et fascinante.

Tout comme dans 2001, le but est d’avoir recours à un minimum de dialogues afin d’obtenir un résultat purement cinématographique et visuel, tout en s’appuyant sur d’autres éléments de mise en scène, tels que le design sonore, la musique et le mixage. On notera que le fait d’enregistrer les dialogues en français et en anglais permettra une plus grande visibilité du film, notamment au niveau de la diffusion dans le circuit des festivals.

D’un point de vue purement pratique et technique, le tournage ne nécessitera que deux journées en studio, sur fond vert et en équipe réduite, avec une comédienne interprétant l’astronaute en combinaison pour les plans rapprochés et gros plans sur son visage afin de conférer un maximum de réalisme et de crédibilité. Par ailleurs, le tournage en SCOPE (2:35) et en RED EPIC contribueront à obtenir le cachet cinématographique ainsi que l’ampleur voulu pour ce type de projet.

Pour participer au financement ça se passe par là :
http://fr.ulule.com/entity/